Liste noire des ingrédients cosmétiques
Clean beauty,  Lifestyle

Étiquettes de produits cosmétiques : comprendre leur composition et les ingrédients à fuir

Partager cet article

Vous commencez à le comprendre, sur Ciel Citron je m’attache à promouvoir une Clean Beauty à base d’ingrédients d’origine naturelle. Les recettes proposées sur ce site son inspirées de ce mouvement. Cependant, on n’a pas toujours le temps (ni l’envie) de faire soi-même ses cosmétiques. Cet article vous explique comment bien comprendre une étiquette de produit cosmétique. Cet article vous permettra :

  • de connaitre les principaux ingrédients d’un cosmétique clean
  • dapprendre l’organisation générale d’une étiquette cosmétique
  • de faire la différence entre les ingrédients d’origine naturelle et ceux de synthèse
  • d’identifier les ingrédients à bannir de votre trousse de beauté

Car en effet, comme les produits que l’on mange, ceux que l’on met sur notre peau méritent que l’on s’attarde à ce qui est écrit sur l’emballage, sans s’arrêter aux promesses marketing écrites en gros, souvent complètement creuses.

Pour autant, une liste longue d’ingrédients, avec des mots longs et compliqués ne signifie pas forcément que le produit est nocif ou dangereux.

Voici comment décrypter un étiquette de produits cosmétiques.

De quoi est composé un produit cosmétique ?

Depuis des siècles, les femmes et les hommes trouvent dans la nature tout ce dont ils ont besoin pour s’embellir et sentir bon. On utilisait déjà à l’époque des pharaons les huiles végétales, connues pour leurs vertus hydratantes et nourrissantes pour la peau.

À la base, un produit cosmétique est donc composé principalement d’extraits naturels, c’est-à-dire toutes les matières premières offertes par la nature. Les principaux extraits naturels qu’on trouve dans un soin cosmétique sont :

  • l’eau
  • les huiles végétales et beurres végétaux
  • les hydrolats ou eaux florales (voir comment réaliser un hydrolat maison)
  • les huiles essentielles
  • et aussi : les extraits CO2, les poudres de plantes, les argiles, les absolus, …

En savoir plus sur les extraits naturels.

D’autres ingrédients cosmétiques peuvent entrer dans la composition des soins. Ces ingrédients servent par exemple à stabiliser, conserver, faire mousser nos soins. Ils sont souvent indispensables et cela ne signifie pas qu’ils sont pour autant nocifs pour la santé. De nombreux ingrédients cosmétiques sont désormais d’origine naturelle. Certaines marquent utilisent même dans leurs cosmétiques des ingrédients suffisamment bons pour être mangés. Par exemple, la marque Juice Beauty utilise uniquement des conservateurs à usage alimentaire.

Parmi ces ingrédients cosmétiques on trouve :

  • les émulsifiants
  • les tensioactifs
  • les colorants naturels
  • les parfums
  • les conservateurs et antioxydants

Comment se compose une étiquette ?

Les industriels de la cosmétique ont l’obligation d’informer sur la composition de leur produit, et ce en respectant certaines règles.

  1. Sachez que l’ordre d’apparition des ingrédients doit se faire dans l’ordre décroissant de leur pourcentage (ou poids) dans la composition. Par exemple, une étiquette dont le premier ingrédient est AQUA/WATER indique que l’ingrédient présent en plus grande proportion dans le soin est de l’eau.
  2. En revanche, pour les ingrédients présents à moins de 1% dans la composition, les industriels peuvent les faire apparaître dans n’importe quel ordre.
  3. . Les ingrédients sont nommés sous leur nom INCI. L’INCI est une nomenclature internationale obligatoire. Cela donne des noms assez complexes, emprunté au latin, au grec et à l’anglais. Cela parait déroutant au début, mais avec l’expérience, vous verrez que vous y arriverez.

Repérer les « bons » ingrédients

Les extraits naturels

Tous les extraits naturels sont clean. Dans la dénomination INCI, ce sont tous les ingrédients dans lesquels vous reconnaitrez un nom de fruit, fleur, légume, plante souvent écrit en latin/anglais + les mots « oil », « flower water », « seed oil », « leaf oil », « wood oil », « fruit extract », « wax », « powder », « milk powder », …

Exemples :

  • helianthus annus (sunflower) seed oil = HUILE DE TOURNESOL
  • cucumis sativus (cucumber) fruit extract = EXTRAIT DE CONCOMBRE
  • sesamum indicum (sesame) seed oil = HUILE DE SÉSAME
  • origanum majorana flower oil = HUILE ESSENTIELLE D’ORIGAN
  • chia seed CO2 = EXTRAIT CO2 DE GRAINE DE CHIA
  • prunus armeniaca kernel oil = HUILE DE NOYAU D’ABRICOT

Si vous trouvez une majorité de ces ingrédients dans vos soins, c’est donc très bon signe.

Les actifs et ingrédients cosmétiques d’origine naturelle

Leurs noms peuvent faire peur, mais comme je vous le disais plus haut, d’autres composants, dérivés d’extraits naturels sont aussi ok dans nos soins cosmétiques. Voici quelques exemples :

  • les actifs : Acide hyaluronique (Sodium hyaluronate), Charbon végétal activé (Charcoal), Protéine de riz (Hydrolyzed rice protein), Glycérine (Glycerin), Provitamine B5 (Panthenol), Squalane (Olive squalane), Huile de coco fractionnée (Caprylic / capric triglycerides), …
  • les émulsifiants : Sucrose stearate, Lecithin, Cetyl alcohol, Cetearyl alcohol, Cetearyl olivate, Sorbitan olivate, …
  • les tensioactifs : Sodium cocoyl isethionate, Sodium coco sulfate, Coco glucoside and Glyceryl oleate, Sodium lauryl sulfoacetate, Sulfated castor oil, …
  • les conservateurs : Leuconostoc/Radish Root Ferment Filtrate, Tocopherol, …

Quels sont donc les produits qu’il faut éviter ?

Au fil des siècles, certains produits nocifs ont fait leur apparition en cosmétique. Bien souvent à cause d’une méconnaissance des effets dévastateurs sur la santé. Je pense par exemple aux femmes du XVIème siècle, qui pour être au nec plus ultra de la beauté, se tartinaient le visage de blanc de céruse (ou blanc de plomb), et finissaient par en perdre leurs dents…

Heureusement, ce produit ne fait plus partie de nos trousses de beauté modernes. Reste cependant que les évolutions cosmétiques ont fait apparaître d’autres substances nocives. Certaines d’entre elles ne sont pas interdites, et figurent donc parfois sur la liste des ingrédients de nos produits de beauté. En quantité parfois infimes, ou alors parce que leurs effets pervers ne sont pas encore prouvés, seulement suspectés.

Heureusement, en Europe, la liste des produits interdits est assez stricte : environ 1 300 ingrédients. En comparaison, seulement 11 ingrédients sont interdits aux Etats-Unis (source : La beauté naturelle by Goop, 2018).

Liste noire des ingrédients cosmétiques

La liste noire

Les isothiazolinones. 

Ces agents conservateurs sont très peu coûteux et efficaces. On les retrouve surtout dans les produits bas de gamme de grandes surfaces : gel-douche, crèmes,…

Problème : ils peuvent causer une hypersensibilité de la peau, et même des voies respiratoires. Ils ont toxicité élevée en milieu aquatique, sont prouvés cytotoxiques et sont de puissants allergènes.

Nom sur les étiquettes : isothizolinone

Les parabènes

Vous en avez sûrement déjà entendu parlé car ils sont décriés depuis plusieurs années

Problème : ce sont des perturbateurs endocriniens

Nom sur les étiquettes : tout mot se terminant par « paraben », soit butylparaben, propylparaben, methylparaben,…

Les libérateurs de formaldéhydes

Les produits démaquillants, soins capillaires, corporels ne contiennent pas directement des formaldéhydes. En revanche, ils contiennent d’autres substances, qui , se décomposent et libèrent des molécules de formaldéhyde une fois mélangées à l’eau

Le formaldéhyde est un cancérogène connu, neurotoxique et facteur d’asthme.

Noms sur les étiquettes : parmi les libérateurs de formaldéhydes, il y a : 2-bromo-2-nitropropane-I, 3diol ou bronopol, diazolidinyl urea, DMDM hydantoin, imidazolidinyl urea, hydroxymethytglycinate de sodium, quaternium-15

Autres conservateurs à mettre sur la liste noire

. le chlorure de benzalkonium : provoque allergies et graves irritations cutanées, oculaires et respiratoires

. l’hydroxyanisole butylé (BHA) et l’hydroxytoluène butylé (BHT) : suspectés d’être cancérogènes et perturbateurs hormonaux

. la méthylchloroisothiazolinone (MCI) et méthyllisothiazolinone (MI) : suspectés d’être neurotoxiques, irritants et allergènes

. le thiomersal : serait toxique pour le système cérébral, les organes et le développement du fœtus

. le triclosan et triclocarban : toxiques pour les milieux aquatiques et la reproduction humaine. Aggravent l’antibiorésistance.

Les fixateurs (de parfum, de vernis sur les ongles,…)
Les phtalates

Ce sont des pertubateurs endocriniens, connus comme étant à l’origine de malformations congénitales

Nom sur les étiquettes : phtalate de dibutyle (DBP), phtalate de di-2-éthylhexyle (DEHP), phtalate de diéthyl (DEP)

Les parfums

Un produit qui a dans sa liste d’ingrédients les termes « parfum » ou « fragrance » ne permet pas de savoir ce qu’il contient vraiment. Ces mots sont sensés servir à préserver le secret industriel des recettes des fabricants. Mais cela empêche aussi de savoir ce qu’il y a réellement dans un produit contenant du parfum. Or, les parfums contiennent parfois des mélanges de produits chimiques toxiques, comme les fixateurs (phtalates), les solvants (méthylglycol, 2-butoxyéthanol) ou encore les colorants (résorcinol).

Les filtres solaires chimiques

Ce sont des perturbateurs endocriniens et hormonaux. Ils provoquent aussi des irritations de la peau.

Noms sur les étiquettes : avobenzone, benzophénone, homosalate, octinoxate, octisalate, octocrylène, oxubenzone.

Les liants, stabilisants et autres surfactants

. L’EDTA

À éviter car peut-être nocif.

Noms sur les étiquettes : éthylène diamine tétra-Aacétique (EDTA), Calcium disodium EDTA, Disodium EDTA, tetresodium EDTA

. Les éthanolamines

Provoquent allergies et inhibition du développement cérébral chez le fœtus

Noms sur les étiquettes : éthanolamine (ETA), diéthanolamine (DEA), cocamide DEA, monoéthanolamine (MEA), triéthanolamine

. SLS et SLES

Provoquent des irritations

Noms sur les étiquettes : sodium lauryl sulfate (SLS), sodium laureth sulfate (SLES)

Les autres produits à tenir à l’écart

. Problème de la contamination au 1,4-dioxane

Ce n’est pas un ingrédient à proprement parlé, mais un composé résultant de la réaction entre l’oxyde d’éthylène et d’autres produits chimiques comme les surfactants, émulsifiants, solvants,…

Problème : pénètre par voie cutanée. Fortement suspecté de provoquer cancers, irritations cutanées, des organes et du système respiratoire.

Noms sur les étiquettes : polyéthylène glycol (PEG) et autres dérivés (PEG-8 par exemple), les ingrédients contenant le mot laureth (laureth-7, sodium laureth sulfate) ou le mot ceteareth.

. Le goudron de houille (présent dans les mascaras, eye-liner, produits anti-pelliculaires) : cancérogène connu

. Le petrolatum : utilisé pour hydrater les lèvres gercées (baumes et autres sticks). Il peut potentiellement être cancérigène.

Que signifient alors « linalool » et autres « geraniol » à la fin de la liste d’ingrédients ?

Ce ne sont pas des ingrédients à proprement parlé. Il s’agit en fait de particules odorantes contenues notamment dans les huiles essentielles. On en distingue 26 au total. Ces particules sont néanmoins citées à part, souvent en fin de liste car elles peuvent provoquer des allergies.

En voici la liste complète :

Alpha-Isomethyl ionone, Amyl cinnamal, Amylcinnamyl alcohol, Anise alcohol, Benzyl alcohol, Benzyl benzoate, Benzyl cinnamate, Benzyl salicylate, Butylphenylmethylpropional, Cinnamal, Cinnamyl alcohol, Citral, Citronellol, Coumarin, Eugenol, Farnesol, Geraniol, Hexyl cinnamal, Hydroxycitronnellal, Hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde, Isoeugenol, Limonene, Linalool, Methyl 2-octynoate, Evernia prunastri (Oak moss), Evernia furfuracea (Tree Moss).

Pas facile, avec tous ces mots compliqués, de ne pas confondre avec les autres produits toxiques. Mais ces substances sont pourtant bien d’origine naturelle…

Conclusion… sortez votre carnet, notez les termes que vous ne souhaitez pas retrouver dans vos produits, et commencez à vérifier.

Peut-être que certains produits « à éviter » maintenant seront dans un certain temps interdits, et que d’autres aussi feront leur apparition. Restez donc informés.

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :